Grande Petite-centaurée
Centaurium erythraea subsp. majus

  • Grande Petite-centaurée - Centaurium erythraea subsp. majus
  • Grande Petite-centaurée - Centaurium erythraea subsp. majus
  • Grande Petite-centaurée - Centaurium erythraea subsp. majus
  • Grande Petite-centaurée - Centaurium erythraea subsp. majus
  • Grande Petite-centaurée - Centaurium erythraea subsp. majus
  • Grande Petite-centaurée - Centaurium erythraea subsp. majus

Nom commun : Grande Petite-centaurée
Nom scientifique : Centaurium erythraea subsp. majus
Ordre : Gentianales
Famille : Gentianacées
Taille : 10-80 cm
Diamètre de la fleur : 8-15 mm
Couleur(s) florale :
Floraison : juin à août
Nom scientifique complet : Centaurium erythraea subsp. majus (Hoffmanns. & Link) Laínz, 1971
Synonymes latins : Erythraea capitata
Autres appellations : Aucune
Habitat
et répartition
: Dunes et coteaux du littoral - Normandie : Manche, dans plusieurs localités. – Ile de Wight, Angleterre méridionale, Allemagne septentrionale.
Altitude : 0 - 400 mètres
Statut
de protection
: Aucune donnée

Description (Flore de l'Abbé Coste) : Séparée en deux espèces dans la flore de Coste :
(Erythraea capitata) - Voisin de E. Centaurium. Plante annuelle ou bisannuelle, naine, de 2-12 cm ; tige courte, souvent presque nulle ; feuilles ramassées à la base ou espacées sur la tige, grandes, ovales, à 3-5 nervures ; fleurs roses, nombreuses, sessiles, réunies en tête très serrée, égalée ou dépassée par les feuilles supérieures formant involucre ; calice à lobes plus longs que le tube de la corolle épanouie ; celle-ci à lobes ovales-oblongs, plus longs que le tube ; étamines insérées à la base du tube de la corolle ; capsule adulte dépassant la gorge de la corolle.
(Erythraea grandiflora) Plante bisannuelle de 20-50 cm, glabre, un peu trapue ; tige dressée, à 2-4 angles ailés, rameuse dès la base ou le milieu, à rameaux étalés-dressés ; feuilles radicales en rosette, grandes, obovales-oblongues, à 3-5 nervures, les caulinaires inférieures oblongues, un peu plus grandes que les supérieures ; fleurs d'un rose vif, grandes, nombreuses, subsessiles, en corymbes très larges et lâches, à rameaux allongés, nombreux et très divisés ; corolle à lobes oblongs-obtus, longs de 7-8 mm, aussi longs ou presque aussi longs que le tube ; capsule égalant ou dépassant à peine le calice.
Référence Flora Gallica : Page 773

Compléments :




Particularités de la sous-espèce : Cette sous-espèce se distingue par ses fleurs portées sur un court pédoncule (sessiles chez les sous-espèces erythraea et rumelicum) et ses tiges lisses (elles sont scabres chez la sous-espèce corse rhodense)
point