La Scabieuse maritime
Scabiosa atropurpurea

  • Scabieuse maritime - Scabiosa atropurpurea
  • Scabieuse maritime - Scabiosa atropurpurea
  • Scabieuse maritime - Scabiosa atropurpurea
  • Scabieuse maritime - Scabiosa atropurpurea
  • Scabieuse maritime - Scabiosa atropurpurea
  • Scabieuse maritime - Scabiosa atropurpurea

Nom commun : Scabieuse maritime (Nom féminin)
Nom scientifique : Scabiosa atropurpurea
Ordre : Dipsacales
Famille : Caprifoliacées
Taille : 20 cm à 1,2 mètre
Diamètre de l'inflorescence : 15-30 mm
Couleur(s) florale :
Floraison : juin à octobre

Fiche descriptive

La Scabieuse maritime - Scabiosa atropurpurea

Nom scientifique
complet
: Scabiosa atropurpurea L., 1753
Synonyme(s) latin(s) : Sixalix atropurpurea subsp. maritima
Autre(s) appellation(s) : Aucune
Habitat
et répartition
: Lieux incultes et sablonneux - Dans tout le Midi et le Sud-Ouest, jusque dans la Drôme, l'Aveyron, le Lot-et-Garonne ; Corse. – Région méditerranéenne de l'Europe, de l'Asie, de l'Afrique.
Végétation associée
(phytosociologie)
: Pelouses basophiles mésoméditerranéennes, mésohydriques, sur sol relativement profond
Altitude : 0 - 800 mètres
Statut
de protection
: Protégée en région Aquitaine

Description (Flore de l'Abbé Coste) : Plante annuelle ou pérennante de 30 cm à 1 mètre, glabre ou poilue, à rameaux étalés ; feuilles inférieures dentées, incisées ou lyrées, les autres pennatiséquées ; fleurs roses ou lilas, rayonnantes, à 5 lobes inégaux ; têtes florifères planes, les fructifères ovoïdes-subglobuleuses ou oblongues ; involucre à folioles lancéolées, entières, à la fin réfléchies ; réceptacle conique, à paillettes linéaires ; calicule en cloche, creusé de 8 sillons, pubescent, à couronne scarieuse courte, spongieuse, repliée en dedans, crénelée ; calice longuement stipité, entouré d'une gaine, à 5 longues arêtes roussâtres. Polymorphe.
Remarque : si des différences existent concernant les tailles ou la période de floraison entre la description de la flore de Coste et celles mentionnées ci-dessus. Il ne s'agit pas d'erreurs, mais d'une actualisation des données.
Référence Flora Gallica : Page 621