L'Aconit de Naples
Aconitum lycoctonum subsp. neapolitanum

  • Aconit de Naples - Aconitum lycoctonum subsp. neapolitanum
  • Aconit de Naples - Aconitum lycoctonum subsp. neapolitanum
  • Aconit de Naples - Aconitum lycoctonum subsp. neapolitanum
  • Aconit de Naples - Aconitum lycoctonum subsp. neapolitanum
  • Aconit de Naples - Aconitum lycoctonum subsp. neapolitanum
  • Aconit de Naples - Aconitum lycoctonum subsp. neapolitanum

Nom commun : Aconit de Naples (Nom masculin)
Nom scientifique : Aconitum lycoctonum subsp. neapolitanum
Ordre : Ranunculales
Famille : Renonculacées
Taille : 40 cm à 2 mètres
Longueur de la fleur : 20-30 mm
Couleur(s) florale :
Floraison : juin à août

Fiche descriptive

L'Aconit de Naples - Aconitum lycoctonum subsp. neapolitanum

Nom scientifique
complet
: Aconitum lycoctonum subsp. neapolitanum (Ten.) Nyman, 1878
Synonyme(s) latin(s) : Aucun
Autre(s) appellation(s) : Cape-de-moine, Coqueluchon jaune, Étrangle-loup, Herbe au loup
Habitat
et répartition
: Bois et prés humides des montagnes - Vosges ; jura ; Alpes ; Plateau central ; Cévennes ; Corbières ; Pyrénées. – Presque toute l'Europe ; Asie occidentale ; Inde ; Maroc
Végétation associée
(phytosociologie)
: Mégaphorbiaies boréomontagnardes
Altitude : 0 - 1400 mètres
Statut
de protection
: Protégée en région Limousin et région Poitou-Charentes

Description (Flore de l'Abbé Coste) : Racine épaisse, charnue, fibreuse ; tige atteignant l mètre, pubescente, à rameaux étalés ; feuilles profondément palmatipartites, à 5-7 segments larges, en coin, incisés-lobés ; fleurs d'un jaune pâle, en grappes ovales ou allongées, à pédoncules étalés ; sépales pubescents, promptement caducs ; casque cylindracé-conique, bien plus haut que large, étranglé près du sommet ; follicules 3, glabres ou glabrescents, à graines ridées sur toutes les faces.
Remarque : si des différences existent concernant les tailles ou la période de floraison entre la description de la flore de Coste et celles mentionnées ci-dessus. Il ne s'agit pas d'erreurs, mais d'une actualisation des données.
Référence Flora Gallica : Page 936

Compléments :




Particularités de la sous-espèce : Cette sous-espèce se reconnait à ses nombreuses fleurs sur les grappes terminales (20 à 60). La sous-espèce vulparia n'en compte que 5 à 12.
point