Le Millepertuis à feuilles d'Hysope
Hypericum hyssopifolium

  • Millepertuis à feuilles d'Hysope - Hypericum hyssopifolium
  • Millepertuis à feuilles d'Hysope - Hypericum hyssopifolium
  • Millepertuis à feuilles d'Hysope - Hypericum hyssopifolium
  • Millepertuis à feuilles d'Hysope - Hypericum hyssopifolium
  • Millepertuis à feuilles d'Hysope - Hypericum hyssopifolium
  • Millepertuis à feuilles d'Hysope - Hypericum hyssopifolium

Nom commun : Millepertuis à feuilles d'Hysope (Nom masculin)
Nom scientifique : Hypericum hyssopifolium
Ordre : Malpighiales
Famille : Hypéricacées
Taille : 20-60 cm
Diamètre de la fleur : 15-20 mm
Couleur(s) florale :
Floraison : juin à août

Fiche descriptive

Le Millepertuis à feuilles d'Hysope - Hypericum hyssopifolium

Nom scientifique complet : Hypericum hyssopifolium Chaix, 1785
Synonyme(s) latin(s) : Aucun
Autre(s) appellation(s) : Aucune
Habitat
et répartition
: Coteaux secs et rocailleux des montagnes calcaires - Midi : Dauphiné ; Provence ; causses des Cévennes ; Corbières. – Europe méridionale ; Asie occidentale.
Végétation associée
(phytosociologie)
: Ourlets externes basophiles médio-européens, mésoxérophiles, occidentaux
Altitude : 400 - 1700 mètres
Statut
de protection
: Aucune donnée

Description (Flore de l'Abbé Coste) : Plante glabre, à souche ligneuse ; tiges de 30-50 cm, raides, cylindriques, dressées ou ascendantes ; feuilles fasciculées aux noeuds supérieurs de la tige, linéaires ou linéaires-oblongues, à bords enroulés, ponctuées-transparentes ; fleurs d'un jaune pâle, assez grandes, en panicule allongée, pyramidale, plus ou moins serrée ; sépales elliptiques, subobtus, fortement ciliés-glanduleux ; pétales 3 4 fois plus longs que le calice, ciliés-glanduleux au sommet ; étamines plus courtes que les pétales ou les égalant ; capsule ovale-acuminée, 3 fois plus longue que le calice.
Remarque : si des différences existent concernant les tailles ou la période de floraison entre la description de la flore de Coste et celles mentionnées ci-dessus. Il ne s'agit pas d'erreurs, mais d'une actualisation des données.
Référence Flora Gallica : Page 789