Monotrope Sucepin
Monotropa hypopitys subsp. hypopitys

  • Monotrope Sucepin - Monotropa hypopitys subsp. hypopitys
  • Monotrope Sucepin - Monotropa hypopitys subsp. hypopitys
  • Monotrope Sucepin - Monotropa hypopitys subsp. hypopitys
  • Monotrope Sucepin - Monotropa hypopitys subsp. hypopitys
  • Monotrope Sucepin - Monotropa hypopitys subsp. hypopitys
  • Monotrope Sucepin - Monotropa hypopitys subsp. hypopitys

Nom commun : Monotrope Sucepin
Nom scientifique : Monotropa hypopitys subsp. hypopitys
Ordre : Ericales
Famille : Éricacées
Taille : 5-30 cm
Longueur de la fleur   : 10-15 mm
Couleur(s) florale :
Floraison : juin à août
Nom scientifique complet : Monotropa hypopitys subsp. hypopitys L., 1753
Synonymes latins : Hypopitys multiflora
Autres appellations : Aucune
Habitat
et répartition
: Parasite au pied des arbres, dans les bois couverts - Presque toute la France et en Corse. - Europe ; Asie occidentale et boréale ; Amérique septentrionale.
Altitude : 200 - 1800 mètres
Statut
de protection
: Aucune donnée

Description (Flore de l'Abbé Coste) : Plante de 8-40 cm, charnue, d'un blanc jaunâtre, noircissant par la dessiccation, sans feuilles ; tiges dressées, pubescentes-glanduleuses, munies de nombreuses écailles dressées ; fleurs presque régulières, d'un blanc jaunâtre, odorantes, en grappes unilatérales recourbées, puis dressées, velues-hérissées ; calice marcescent, à 4-5 sépales libres, pétaloïdes ; 4-5 pétales, libres, connivents, prolongés à la base en éperon court et obtus ; 8-10 étamines, sur 2 rangs ; style droit, creux, en entonnoir ; stigmate orbiculaire, à 4-5 lobes ; ovaire libre ; fruit capsulaire, ovoïde, déhiscent, à 4-5 loges polyspermes.
Remarque : des différences peuvent apparaitre concernant les tailles ou la période de floraison entre la description de la flore de Coste et celles mentionnées ci-dessus. Il ne s'agit pas d'erreurs, mais d'une actualisation des données.
Référence Flora Gallica : Page 692

Compléments :




Particularités de la sous-espèce : La détermination des deux sous-espèce repose essentiellement sur le rapport longueur/largeur de l'ovaire ou du fruit. Ces derniers sont plus longs que lerges chez la sous-espèce hypopitys, alors que c'est l'inverse pour la sous-espèce hypophegea.
point