La Raiponce à feuilles de bétoine
Phyteuma betonicifolium

  • Raiponce à feuilles de bétoine - Phyteuma betonicifolium
  • Raiponce à feuilles de bétoine - Phyteuma betonicifolium
  • Raiponce à feuilles de bétoine - Phyteuma betonicifolium
  • Raiponce à feuilles de bétoine - Phyteuma betonicifolium
  • Raiponce à feuilles de bétoine - Phyteuma betonicifolium
  • Raiponce à feuilles de bétoine - Phyteuma betonicifolium

Nom commun : Raiponce à feuilles de bétoine (Nom féminin)
Nom scientifique : Phyteuma betonicifolium
Ordre : Asterales
Famille : Campanulacées
Taille : 20-70 cm
Longueur de l'inflorescence   : 30-80 mm
Couleur(s) florale :
Floraison : juillet à août

Fiche descriptive

La Raiponce à feuilles de bétoine - Phyteuma betonicifolium

Nom scientifique
complet
: Phyteuma betonicifolium Vill., 1785
Synonyme(s) latin(s) : Aucun
Autre(s) appellation(s) : Aucune
Habitat
et répartition
: Pâturages des hautes montagnes siliceuses - Alpes ; Cantal ; Pyrénées centrales et orientales. – Espagne, Suisse, Italie septentrionale, Allemagne méridionale, Basse-Autriche.
Végétation associée
(phytosociologie)
: Pelouses acidophiles ouvertes, alpines, mésohydriques, des adrets alpiens
Altitude : 800 - 2300 mètres
Statut
de protection
: Aucune donnée

Description (Flore de l'Abbé Coste) : Plante vivace de 20-50 cm, glabre ou pubescente, à souche renflée-charnue, pivotante, émettant ordinairement 1 seule tige droite, fouillée dans les deux tiers inférieurs ; feuilles inférieures longuement pétiolées, au plus 4-5 fois plus longues que larges, oblongues ou lancéolées-acuminées, crénelées ou dentées en scie, brusquement échancrées en coeur, à pétiole étroit, les supérieures sessiles ; fleurs bleues, en têtes d'abord ovoïdes, puis oblongues-cylindriques ; bractées petites, linéaires, plus courtes que les fleurs ; étamines glabres ; 3 stigmates.
Remarque : si des différences existent concernant les tailles ou la période de floraison entre la description de la flore de Coste et celles mentionnées ci-dessus. Il ne s'agit pas d'erreurs, mais d'une actualisation des données.
Référence Flora Gallica : Page 612