La Véronique à feuilles d'Ortie
Veronica urticifolia

  • Véronique à feuilles d'Ortie - Veronica urticifolia
  • Véronique à feuilles d'Ortie - Veronica urticifolia
  • Véronique à feuilles d'Ortie - Veronica urticifolia
  • Véronique à feuilles d'Ortie - Veronica urticifolia
  • Véronique à feuilles d'Ortie - Veronica urticifolia
  • Véronique à feuilles d'Ortie - Veronica urticifolia

Nom commun : Véronique à feuilles d'Ortie (Nom féminin)
Nom scientifique : Veronica urticifolia
Ordre : Lamiales
Famille : Plantaginacées
Taille : 10-60 cm
Diamètre de la fleur : 6-8 mm
Couleur(s) florale :
Floraison : juin à août

Fiche descriptive

La Véronique à feuilles d'Ortie - Veronica urticifolia

Nom scientifique
complet
: Veronica urticifolia Jacq., 1773
Synonyme(s) latin(s) : Veronica urticaefolia
Autre(s) appellation(s) : Aucune
Habitat
et répartition
: Bois et rochers humides des hautes montagnes - Jura ; Alpes ; Cantal; Corbières et Pyrénées. – Europe centrale et méridionale, d'Espagne en Turquie.
Végétation associée
(phytosociologie)
: Mégaphorbiaies subalpines, hygrophiles, mésotrophiles, basophiles, des adrets
Altitude : 700 - 2300 mètres
Statut
de protection
: Aucune donnée

Description (Flore de l'Abbé Coste) : Plante vivace de 20-60 cm, pubescente, noircissant sur le sec, à souche courte ; tiges dressées, raides, un peu poilues ; feuilles opposées, sessiles, largement ovales en coeur et acuminées, fortement dentées en scie et nervées; fleurs d'un bleu pâle ou lilacées, en grappes axillaires, opposées et rapprochées en panicule terminale, lâches, multiflores ; pédicelles filiformes, 2-4 fois plus longs que le calice et les bractées, à la fin recourbés en dedans ; calice petit, bien plus court que la corolle ; style un peu plus long que la capsule ciliée, suborbiculaire, comprimée, échancrée, débordant de tous côtés le calice.
Remarque : si des différences existent concernant les tailles ou la période de floraison entre la description de la flore de Coste et celles mentionnées ci-dessus. Il ne s'agit pas d'erreurs, mais d'une actualisation des données.
Référence Flora Gallica : Page 901