Chenillette poilue
Scorpiurus subvillosus

  • Chenillette poilue - Scorpiurus subvillosus
  • Chenillette poilue - Scorpiurus subvillosus
  • Chenillette poilue - Scorpiurus subvillosus
  • Chenillette poilue - Scorpiurus subvillosus
  • Chenillette poilue - Scorpiurus subvillosus
  • Chenillette poilue - Scorpiurus subvillosus

Nom commun : Chenillette poilue
Nom scientifique : Scorpiurus subvillosus
Ordre : Fabales
Famille : Fabacées
Taille : 10-50 cm
Longueur de la fleur   : 6-10 mm
Couleur(s) florale :
Floraison : mai à juin
Nom scientifique complet : Scorpiurus subvillosus L., 1753
Synonymes latins : Scorpioides sulcata, Scorpiurus muricatus subsp. subvillosus
Autres appellations : Aucune
Habitat
et répartition
: Champs et lieux arides - Midi et Ouest : Provence, jusqu'à la Drôme ; Languedoc et Roussillon ; Landes, Gironde, Charente-Inférieure, île d'Oléron ; Corse. – Europe méridionale ; Asie occidentale; Afrique septentrionale.
Altitude : 0 - 600 mètres
Statut
de protection
: Aucune donnée

Description (Flore de l'Abbé Coste) : Plante de 10-30 cm, verte, un peu velue, couchée ou ascendante ; feuilles obovales-lancéolées, atténuées en long pétiole, à 3-5 nervures ; stipules linéaires-lancéolées ; fleurs jaunes avec étendard parfois rougeâtre, petites, 1-4 en ombelle sur des pédoncules anguleux plus longs que la feuille ; calice à dents lancéolées-acuminées, de moitié plus longues que le tube ; gousses glabres ou velues, irrégulièrement contournées en spirale, contractées entre les articles, hérissées sur les côtes d'épines rudes, droites ou crochues ; graines atténuées aux deux bouts.
Remarque : des différences peuvent apparaitre concernant les tailles ou la période de floraison entre la description de la flore de Coste et celles mentionnées ci-dessus. Il ne s'agit pas d'erreurs, mais d'une actualisation des données.
Référence Flora Gallica : Page 749

Compléments :


- Plante herbacée un peu velue de 10 à 30 cm
- Feuille lancéolée atténuée en un long pétiole
- Fleurs jaunes à étendard parfois rougeâtre, réunies par 1-4 sur un pédoncule anguleux plus long que la feuille.
- Dents du calice plus longues que le tube
-La fleur devient une gousse, velue ou non, irrégulièrement contournée en spirale, hérissée d'épines ayant l'allure d'une chenille (d'où son nom)
point